La respiration pour gérer un trouble obsessionnel compulsif

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, vous allez découvrir en quoi la respiration peut aider à gérer un trouble obsessionnel compulsif. Les TOC sont des troubles anxieux.

Or la respiration s’avère être particulièrement efficace contre l’angoisse et le stress. À ce titre, elle constitue une solution naturelle contre le stress.

La respiration pour gérer un trouble obsessionnel compulsif

Respirer pour soulager ses troubles comportementaux

Les TOC se manifestent par différents rituels. Les obsessions peuvent être de différentes natures, comme les TOC de lavage, les TOC de vérification, de comptage, d’accumulation, de rangement… Dans tous les cas, il s’agit de l’expression d’une très grande angoisse.

La respiration, lorsqu’elle est normalisée, agit comme un relaxant naturel. Nombre d’entre nous a d’ailleurs le réflexe de prendre une grande inspiration avant de se lancer dans un défi, dans une situation inhabituelle ou à enjeu.

Le souffle présente l’avantage d’être toujours disponible, utilisable à tout moment et en toutes circonstances. Il y a plusieurs façons de respirer, chacune ayant ses propres bienfaits sur la santé.

Ainsi, selon la façon de respirer, il est possible de soulager la sensation d’oppression au niveau de la poitrine, de mieux gérer les émotions, d’être plus détendu. Toutes ces actions aident à gérer les Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Cet effet détente apportée par la respiration s’opère quand le souffle est normalisé. Ce qui n’est pas le cas des personnes qui subissent des TOC.

Toutefois, il est possible de remédier à cette situation.

Apprendre à utiliser son souffle pour soulager ses TOC

La respiration est un phénomène naturel, inné et qui s’effectue par réflexe. Seulement, sous l’effet de l’angoisse, et particulièrement quand elle est si intense qu’elle engendre des TOC, le souffle se dérègle.

Le diaphragme, qui absorbe en partie l’angoisse, se tend. Il remplit moins bien son rôle, ce qui laisse les maux s’installer et gagner en force. Peu à peu, la manière de respirer sollicite de moins en moins le diaphragme et finit par se faire exclusivement au niveau thoracique.

Auprès d’un coach en respiration, il est possible d’apprendre à mieux utiliser son souffle et de s’en servir pour gérer son trouble obsessionnel compulsif.

Spécialiste du souffle, il s’attache dans un premier temps à détendre le diaphragme pour que celui-ci retrouve un fonctionnement optimal. Ce processus rapide apporte une sensation de détente et de mieux-être immédiate.

Ensuite, il délivre ses conseils et présente les techniques de respiration qui peuvent être mises en œuvre pour être moins angoissé et mieux gérer ses TOC.

Les exercices respiratoires présentés sont faciles à faire et à retenir, pour être effectués ensuite en toute autonomie, aussi souvent que souhaité et même au quotidien.

Les exercices de respiration ont vocation à prévenir le besoin d’effectuer son rituel quand l’angoisse monte, mais aussi à retrouver l’apaisement après une crise, pour rester motivé dans son processus de guérison qui peut demander du temps.

Ces exercices peuvent aussi être mis en œuvre en complément d’autres solutions anti-TOC, comme la méditation ou le yoga par exemple.


Lisez aussi:

L’alimentation pour atténuer un trouble obsessionnel compulsif?

Névrose obsessionnelle : comment se débarrasser de certaines pensées ?