L’alimentation pour atténuer un trouble obsessionnel compulsif?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, vous allez découvrir comment l’alimentation peut guérir un trouble obsessionnel compulsif. Les TOC sont la manifestation visible d’un trouble anxieux, ce qui peut avoir une incidence sur l’alimentation.

Pourtant, le régime alimentaire est déterminant pour réussir à surmonter un TOC.

L'alimentation pour guérir d'un trouble obsessionnel compulsif ?

Soigner ses TOC en mangeant mieux

L’alimentation est un facteur clé de la santé, tant au niveau physique qu’au niveau psychologique. C’est d’autant plus vrai lorsque des maux surviennent, tels que les TOC.

Ceux-ci sont la manifestation d’un fort trouble anxieux, dont les répercussions au quotidien sont très perturbantes.

En mangeant sain, varié et équilibré, l’organisme tout entier trouve les ressources nécessaires à son bon fonctionnement. Les fibres, les vitamines et les divers nutriments viennent nourrir les différents organes, apportant tonus et vitalité.

Cette énergie permet de lutter contre les différents maux qui peuvent survenir, dont le stress et l’angoisse, responsable de la survenance de TOC.

Il n’y a pas d’aliments interdits, bien qu’il soit préférable de limiter au maximum les aliments trop riches, gras et sucrés. Le sucre créait de la dépendance. Le secret réside dans la diversité de son régime alimentaire pour ne pas avoir de carences alimentaires ni de frustrations.

Car l’alimentation peut aussi être source de plaisir et doit le rester, particulièrement en cas de TOC. Les petits plaisirs de la vie, comme un bon repas, participe à la création d’endorphines, les hormones du bonheur.

Elles sont indispensables pour réduire l’anxiété et lutter contre les TOC.

Les bienfaits de l’alimentation vis-à-vis des TOC passent par le contenu de son assiette, mais pas seulement. La façon de manger a aussi son incidence.

Une bonne alimentation pour guérir d’un trouble du comportement

Choisir ses aliments avec soin est donc indispensable, mais ce n’est pas le seul critère à considérer pour guérir ses TOC.

La notion de plaisir en mangeant, pour diminuer l’anxiété, passe aussi par d’autres notions.

Faire le marché pour sélectionner ses produits, cuisiner soi-même et éviter les plats prêts à consommer, partager le repas avec un quelqu’un que l’on apprécie, … sont autant de facteurs ayant aussi leur incidence face à un trouble obsessionnel compulsif.

Prendre le temps de bien s’installer pour manger et bien mâcher compte au moins autant que le choix des aliments dans le combat contre les TOC.

S’installer confortablement et avec une bonne posture permet de ne pas comprimer le ventre, pour faciliter l’assimilation des aliments et profiter de leurs qualités.

Quant au fait de bien mâcher, il améliore la digestion. Appliquer ces conseils à chaque repas permet de respirer mieux.

C’est là un facteur clé pour se libérer des TOC. La respiration contribue elle-aussi au bien-être. Jour après jour, elle aide l’organisme à se régénérer et à rester en forme. À la condition toutefois d’être normalisée.

Ce qui n’est pas le cas en présence de TOC. Ici, le souffle est déréglé, le diaphragme bloqué.

Il est possible d’y remédier grâce à l’accompagnement d’un coach en respiration. Avec des exercices respiratoires adaptés, il aide à stimuler son diaphragme, à le détendre, pour que le souffle redevienne normal.

L’organisme a alors toutes ses capacités pour en finir avec les TOC.


Lisez aussi:

Idées envahissantes, obsédantes et obsessionnelles : que faire ?

La respiration pour gérer un trouble obsessionnel compulsif